Management de la lutte anti-corruption et gestion du risque criminel

Les conventions internationales de l’ONU, les recommandations de l’OCDE, les lois nationales – dont l’application est globale – votées par les Etats Unis, les pays Européens et leur propres cadres réglementaires, les lois supranationales dans le domaine bancaire, sont autant de « canevas », de cadres de référence que les entreprises doivent appliquer pour lutter contre la corruption[i]. Cette multiplication nécessaire des cadres de référence crée des enjeux pour le management des entreprises, qu’elles soient présentes à l’international ou simplement exportatrices. Cela accroit le nombre de contraintes de déclaration, et documentation, pour être « conforme » à ces canevas. Les entreprises doivent avoir un outil à même d’être adapté à son environnement d’emploi, aux contraintes de chaque cadre d’action et apportant des méthodologies opérationnelles. Cet outil doit-il être normé, pour être reconnu officiellement, ou plus simplement conforme aux cadres de référence afin de pouvoir être accepté par les autorités officielles le cas échéant ? L’Observatoire du Crime Organisé (OCO)[ii] propose un système de management répondant à ces différents enjeux.

Lire la suite

Intelligence économique et anticipation des risques : application à la lutte anti-corruption

Les sociétés souhaitant se développer globalement sont confrontées à différents types de risques : instabilités internes, concurrence abusive, espionnage économiques mais aussi parfois la corruption qui apparaît dans les appels d’offres publics ou la réalisation de projets industriels. Or ces risques peuvent parfois s’agencer dans un cas ultime où la société « visée » n’aura pas toujours les mêmes moyens d’action ou d’influence que ses concurrents. Actuellement l’accroissement du risque « corruption » représente un décalage de compétitivité tant les lois varient d’un pays à l’autre. Le développement de ces nouvelles formes de concurrence exacerbée, liées à l’émergence d’acteurs n’ayant pas les mêmes lois à appliquer, crée un nouveau défi. La bonne gouvernance interne, ainsi que l’audit des activités, et les « due diligence », méthodes associées au concept de conformité (compliance en anglais) sont de nouvelles façons de se prémunir contre ces menaces. L’intelligence économique, comme outil de management de l’information et de coordination des actions, peut elle servir dans ce cadre ?

Lire la suite

How the world’s biggest companies bribe foreign governments—in 11 charts – The Washington Post

How the world’s biggest companies bribe foreign governments—in 11 charts – The Washington Post.

The OECD analyzed 427 foreign bribery cases that were closed between 1999 and 2014. What the researchers found is a steady stream of illicit money exchanges between multinational businesses and public officials in both poor and rich countries.

http://www.oecd.org/corruption/oecd-foreign-bribery-report-9789264226616-en.htm