« L’espion des chroniqueurs et des auteurs médiévaux endosse de multiples visages. Il existe une infinité de nuances entre l’ambassadeur, le secrétaire ducal, l’homme d’arme, le moine, l’individu déguisé en « fol » ou en repris de justice, le marchand au long court, l’exilé ou le réfugié politique, le maître des métiers ou la pauvresse dont le mari est retenu en prison. La notion d’espion est plus complexe et multiforme qu’il n’y paraît et écrire une histoire des espions au Moyen Âge restait à faire. L’histoire de tels individus est d’une approche délicate. Contrairement à d’autres périodes et d’autres espaces mieux pourvus, l’historiographie de l’espionnage au Moyen Âge est assez maigre. Cependant depuis une vingtaine d’années l’histoire des relations extérieures du Moyen Âge aux Temps modernes revient en force dans le monde de la recherche, comme en témoigne la multiplication des thèses, colloques et ouvrages de synthèses. La diplomatie apparaît comme un lieu d’échanges et d’interactions où s’imbriquent les études sur le renseignement. »

https://theatrum-belli.com/livre-les-espions-au-moyen-age-de-benoit-lethenet/

%d blogueurs aiment cette page :