“La guerre de l’eau” : le scénario alarmiste figure désormais en bonne place dans les analyses prospectives sur la sécurité en Asie du Sud. En février 2011, le Sénat américain avait publié un rapport intitulé “Eviter les guerres de l’eau”, centré sur les risques pesant sur le Pakistan et l’Afghanistan. L’étude s’inscrit dans une littérature déjà abondante sur la montée des conflits géopolitiques attisés par la raréfaction de la ressource hydrique dans une région où le triangle Pakistan-Inde-Chine est déjà éminemment instable. En butte à des besoins croissants en énergie, les Etats agrégés autour de l’Himalaya – surtout la Chine et l’Inde aux économies émergentes – sont embarqués dans d’ambitieux projets de barrages hydroélectriques, attisant d’inévitables tensions avec les pays voisins situés en aval.

Chine, Inde et Pakistan se disputent l’eau de l’Himalaya – LeMonde.fr