« Etudier le renseignement, état de l’art et perspectives de recherche »

Etude IRSEM – Sous la direction d’Olivier Chopin, par Amélie Malissard et Bastien Irondelle.

Tandis que l’importance du renseignement – érigé au rang des priorités dans le Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité nationale de 2008 – fait l’objet d’une prise en compte croissante en France, l’étude réalisée sous la direction d’Olivier Chopin, avec la collaboration de Bastien Irondelle et Amélie Malissard, propose une réflexion synthétique, comparative et critique, des travaux d’histoire, de sociologie, de science politique et de droit, sur le renseignement en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis depuis la Guerre froide.

Pour télécharger l’étude

Les Anonymous… Ce nom intrigue, dérange ou fascine. Il fait trembler les puissants, les autorités, les mafias, les grandes entreprises, les institutions et même les États. Puisant ses racines au plus profond de la culture internet, dans cette cyberculture qui a nourri les hackers et développé des valeurs humanistes propres au numérique, ce nouvel activisme pourrait redéfinir les contours de la lutte sociale. Aujourd hui, entre altermondialisme et hacktivisme, le mouvement s étend, se répand comme un virus et se déploie aux quatre coins du monde un monde que ces « anonymes indignés » et engagés entendent bien changer, voire réinventer à leur manière. Insaisissables, mais omniprésents, regroupés sous une même bannière et un masque emprunté à un héros légendaire, des milliers d anonymes se rebellent, revendiquent, s opposent et défendent avec force des valeurs érigées en absolus, souvent en marge de la légalité, parfois avec un humour potache. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Comment sont-ils organisés ? S agit-il seulement de petits génies s amusant de leurs talents informatiques ou des prémisses d une lame de fond porteuse d un véritable message politique ?

Chine : Fitch pourrait dégrader la note à cause du secteur bancaire

Alors que l’Union européenne et les Etats-Unis sont secoués par une crise de la dette sans précédent, jeudi, l’agence de notation Fitch a indiqué  qu’elle pourrait baisser la note souveraine de la Chine dans les deux prochaines années.

Raisons invoquées : les lourdes créances du secteur bancaire chinois, ce dernier ayant massivement octroyé des crédits ces derniers mois.